© SIPA

« L’AECG est un accord progressiste de nouvelle génération qui va stimuler les échanges commerciaux au profit des PME et créer des emplois qui bénéficieront à nospopulations respectives » a notamment déclaré le premier ministre québécois. Il voiten cet accord « une nouvelle référence en faveur de relations économiques respectueuses des valeurs que nous partageons » citant à ce propos « les droits des travailleurs, la santé publique, la protection de la diversité des expressions culturelles et l’environnement ». L’Accord est également présenté comme « un outil de croissance pour les entreprises du Québec, ancrées en terre d’Amérique, comme pour les entreprises françaises, au coeur de l’Europe, dans un contexte où des poussées protectionnistes se font sentir ».
Sommet de Madagascar </h2_intertitre >Philippe Couillard et François Hollande ont également traité des principaux sujets à l’ordre du jour du XVIe Sommet de la Francophonie, à Antananarivo. L’importance de favoriser la mise en oeuvre de la stratégie économique a été évoquée, et le Québec portera une attention particulière à la participation active des femmes et des filles. Dans la foulée de L’Appel de Québec, lancé le 1er novembre en clôture de la Conférence Québec-UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble », et dans le cadre du Sommet, le Gouvernement du Québec appellera à l’adoption d’une résolution visant à engager la Francophonie dans un effort plus soutenu en ce qui concerne la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent qui frappent le monde et en particulier l’espace francophone.