par Katia Nunes

 

Cinq ans séparent chacun de ses trois albums, étrange coïncidence : Camphor and Copper en 2008 et Dying is a Wild Night en 2013. Celle qui mélange toujours habilement folk, rock et musique haïtienne chante en anglais, français et créole haïtien. Après avoir interprété la majorité de ses titres en anglais (dont une reprise à la fois pop et folk du désormais culte Crazy in Love de Beyoncé), c’est cette langue que la jeune femme met à l’honneur dans Radyo Sywèl.

 

En plus de titres écrits en créole, ce nouvel opus fait la part belle aux sonorités caribéennes, déjà présentes de manière plus discrète dans les deux précédents albums de celle qui a appris la musique en autodidacte. Néophyte en matière de culture créole ? Aucun souci : pas besoin de traduire ses 12 titres pour apprécier Angeli-ko qui nous fait voyager et taper du pied ou Kouzen, aux airs de rockabilly : un agréable voyage dans les îles mais aussi dans le temps. La force de Mélissa Laveaux ? Créer quelque chose d’unique à partir de genres musicaux qui ne semble pourtant pas si simples à combiner.

 

source : www.magicrpm.com

 

Radyo Siwèl de Mélissa Laveaux, sorti le 2 février 2018 chez No Format

 

 

Par Rédaction ParisMontréal le 16 février 2018