Par Nathalie Lesage

 

 

Ils arrivent de Marseille et posent leurs murs sur Paris, avant de se lancer dans une tournée mondiale qui les occupera pour trois ans. La troupe des « 7 doigts » présentait le 1er mars au Bataclan la première de « Réversible », étude généalogique théâtrale, (dés)articulée par le corps, le jeu et le cirque. Une intrusion volontaire dans les secrets de famille. « J’avais très envie d’explorer la génération de mes grands-parents qui ont connu la guerre et la technologie », explique la cofondatrice et chorégraphe Gypsy Snider. « Nous sommes très respectueux envers eux, mais on ne prend pas le temps de comprendre ce qu’ils ont vécu. Ce spectacle a été créé par l’envie de retourner dans le passé et d’explorer cette époque pas si lointaine ». « Réversible » transforme ces histoires oubliées en performances vertigineuses. Les « doigts » (ils sont huit pourl’anecdote) ont ainsi sondé l’univers de leur aïeux pendant un an. Recueillis, puis partagés entre la troupe, ces récits ont été réinterprétés par Gypsy qui s’est allié le crack de la danse urbaine Phillip Chbeeb (« So You Think You Can Dance »,Michael Jackson pour le Cirque du Soleil…). « Les personnages sont basés sur des évènements vieux de plus d’un siècle. L’une des artistes est juive, elle ne le savait pas. Une autre a appris que sa grand-mère avait abandonné un mariage planifié au Japon pour s’enfuir avec un Suisse ».

 

 

« Nous avons tous un mur à franchir »

 

 

La scénographie est simple. Des murs, trois, qui se tournent et se retournent pour exposer tant leurs vernis que leur part d’ombre. Un peu à la manière des hommes. Les portes, fenêtres et murs s’ouvrent, se ferment, claquent sur les performeurs et les démons qu’ils affrontent. « Nous avons tous un mur à franchir et je veux démontrer que ces murs qu’on bâtit ne sont pas inébranlables » explique Gipsy. Mariée désarticulée étouffée dans ses voiles, joute de coqs à la planche coréenne, tempête dansée par ce grand-père obligé de prendre la mer : chacun des tableaux conte ces histoires à la manière des 7 doigts. De véritables pluritalents qui dansent, jouent, enchaînent les exploits acrobatiques. Ils réussissent ainsi à faire vivre ces déchirements, stupeurs et combats intérieurs aux spectateurs saisis à la fois par la grande humanité partagée et les prouesses physiques qui se succèdent. Disponible sur Bandcamp, la musique ensorcelante y est d’ailleurs pour beaucoup. C’est doux, poignant, poétique.

 

 

Plus de 800 spectacles donnés en France

 

 

Gypsy est des fondateurs de la tribu dont le premier spectacle « Loft » présenté en 2002, avait surpris par son audace. « Nous arrivions du Cirque du Soleil. Le spectaculaire, la grande performance, des costumes de fous-malades ! Nous avions cette fois envie de faire quelque chose d’intime, de théâtral et qui parlait de l’humanité. Si pour notre premier spectacle nous étions en « bobettes » (slip), je pense aujourd’hui que c’était en réaction ». Avec plus de 800 spectacles en France seulement, le collectif cumule les productions et éloges de par le monde. Gage d’une suite encore plus prometteuse, le gouvernement du Québec octroyait récemment à la troupe une aide de 8 millions $ pour la construction de son propre centre de production. Un gouvernement représenté lors de cette première parisienne par madame Line Beauchamp, nouvelle Déléguée générale du Québec et représentante personnelle du premier ministre québécois pour la Francophonie. « Je n’ai pu m’empêcher de retrouver l’essence du Québec dans ce que j’ai vu » dira-t-elle à la poignée de privilégiés restés pour un cocktail intime. « Simplicité, audace, prise de risque, créativité et étroite confiance. Le Québec a une longue histoire avec le Bataclan. Plusieurs artistes y sont venus, dont Robert Charlebois, Richard Desjardins, Coeur de Pirate. Pourquoi le choix de cette salle aujourd’hui ? Pour toutes les bonnes raisons que vous avez en tête. »

NB : « Réversible » sera donné au Bataclan jusqu’au 1er avril 2017. Toutes les dates sur www.bataclan.fr.

Par Rédaction ParisMontréal le 3 mars 2017